Estuaire de la Gironde

Vous êtes ici : Estuaire Gironde / Découvrez l'Estuaire / Un écosystème unique / Milieux naturels

Une mosaïque de milieux naturels

La colonne d’eau est la base de tout l’écosystème estuarien. Elle assure une continuité écologique entre tous les habitats et est elle-même un milieu essentiel. Elle abrite le plancton, source de nourriture essentielle, et elle est occupée notamment par des espèces menacées telles que l’alose, l’anguille ou l’esturgeon.
 
L'estran et les vasières représentent la partie du littoral située entre les plus hautes et les plus basses mers connues et est divisé entre la slikke (ou vasière - partie découverte lors des basses marées) et le schorre (partie haute,  recouverte lors des hautes mers). Leur rôle est essentiel pour les oiseaux migrateurs puisque l’estran constitue une zone de ravitaillement et pour certaines espèces de poissons, comme les soles (alimentation et refuge contre les prédateurs).
 
Battue par les houles et les marées, le plateau rocheux et les zones calcaires offrent des habitats originaux tels que des blocs rocheux qui abritent, d’un côté, les espèces marines qui peuvent résister à l’assaut des vagues, et de l’autre, des espèces comme les étrilles qui se réfugient « à l’intérieur ». 
Ces écosystèmes sont fragiles et sont profondément bouleversés si les roches sont retournées. Les rochers servent également d’habitat à de nombreuses espèces telles que les daurades, les étoiles de mer, les oursins…
en savoir plus sur le plateau rocheux de Cordouan
 
L’un des milieux naturels les plus riches du monde, les marais estuariens ou zones humides, fournissent l’eau et les aliments à d’innombrables espèces de plantes et d’animaux.
Ces espaces sont particulièrement importants pour les oiseaux puisqu’ils offrent une nourriture abondante et variée et qu’ils représentent des zones de repos, de reproduction, de nidification et d’hivernage. Plus d’une centaine d’espèces migratrices transitent par l’Estuaire de la Gironde, dont les flux se concentrent entre les pointes de la Coubre et de Grave. Les zones humides sont également essentielles pour des espèces en voie de raréfaction telles que la Cistude ou le Vison d’Europe mais leur équilibre écologique est modifié par l’intrusion d’espèces invasives qui occupent la niche écologiques d’autres espèces.
visiter les marais
                               
Les plages et les dunes ne sont présentes qu’en aval de l’estuaire. En présence des embruns salés, une flore et une faune spécifiques se développent au pied des dunes, mouillées lors des grandes marées, et en haut et à l’arrière, tels que les oyats. Bonne Anse est une zone particulière, une lagune pratiquement fermée qui abrite les espèces communes aux vasières et qui est le terrain d’une importante production biologique, essentiel pour l’alimentation et le repos des oiseaux migrateurs.