Estuaire de la Gironde

Vous êtes ici : Estuaire Gironde / Découvrez l'Estuaire / Un plan d’eau singulier / Les pilotes

Les pilotes, guides de haute-mer

« Lorsque tu voudras remonter de Royan à Bordeaux, tu auras soin de choisir un marinier habile et de ne pas te fier au premier venu ; car ce n’est pas un jeu de s’aventurer sur la Gironde ».

Soumis aux courants, à la houle, aux mers de vents et aux bancs de sable qui ne restent pas en place, l’estuaire de la Gironde est une voie de navigation qu’il faut sécuriser. La corporation des pilotes est née au XVIe siècle de cette préoccupation.


Les pilotes guident – on dit qu’ils servent – les navires qui empruntent l’estuaire en montant à bord. Pendant trois siècles, basés dans les stations de pilotage, ils naviguent sur des chaloupes, à la rame puis à la voile, à la « concurrence ». La première chaloupe arrivée au navire peut laisser son pilote à bord. Par gros temps, tout est périlleux : la sortie du port, l’abordage, la montée par l’échelle de corde. De 1920 à 1985, les pilotes sont stationnés sur des bateaux et gagnent les navires en canot. Aujourd’hui, ils sont déposés à bord par hélicoptère ou vedette depuis le Verdon.

Moins dangereux, le métier est toujours exigeant : prendre les passes au plus près des côtes, éviter les bancs de sable et hauts fonds, rester dans un chenal de 150 m de large pour une largeur maximale d’estuaire de 10 km, choisir le bon moment de la marée lorsque la marge, pour les plus gros navires, peut se réduire à moins d’un mètre sous la quille, accoster enfin avec des pétroliers et autres mastodontes.



Bernard Mounier, Gloire aux pilotes de l’embouchure de la Gironde, éd. Bonne Anse, 2006